Le forum


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Tours - USC 2é journée

Aller en bas 
AuteurMessage
Fabio.lucci
Admin


Nombre de messages : 683
Age : 38
Date d'inscription : 20/02/2007

Tours - USC 2é journée Empty
MessageSujet: Tours - USC 2é journée   Tours - USC 2é journée Icon_minitimeDim 6 Jan - 17:43

Photos: http://urbandevils02.free.fr/Tours%2520USCL%25202006.html

Palinho

Nous étions 4 UD à prendre la route pour Tours vendredi...
OK c'est les vacances, OK les matches c'est l vendredi, mais ça reste quand même assez pathetique étant donné que c'est l'un des déplacements les plus proches de la saison: 1 heure en train et même pas deux heures en voiture...

Les absents ont cependant toujours tort, et à défaut d'avoir vu une équipe de Créteil convaincante sur le terrain (1-1), on a bien trippé et on se rappelera longtemps de ces deux jours passés dans la ville du bourbier (dans les deux sens du terme) .

Marek se charge des détails

Marek:

Polska c’est bialo czerwoni et pas bialy czerwony… on est pas en Slovaquie ici !

La fatigue causée par ce déplacement mémorable se ressent encore malgré mes presque 15h de sommeil consécutives, mais puisqu’on me réclame j’y vais.

Départ de la gare Montparnasse a 15h30 pour le FC, deux d’entre nous se mettent en mode clandestin tandis que j’opte pour la technique « kamikaze ». A l’arrivée 1h plus tard en gare de Tours on se charge direct d’assurer les deux besoins du déplacement que seront la boisson et la bouffe. Nous sommes alors littéralement bluffés par la ville : c’est joli, il y a du monde et surtout un taux de bourbier exceptionnel…
Korbo arrive et nous rejoint au macdo, on va se poser sur un banc en face de la mairie pour boire puis direction le stade.

Les SB étant absents nous ne sommes que… 8 en parcage, et seuls les 4 UD masqués chanterons. Bâchage UD, KB, Frodaj crew et etendart pour les matchs le samedi.
Nous chanterons environ 70% du temps, sérieusement en 1ere mi temps, du grand n’importe quoi en 2eme (complètement l’inverse de l’équipe quoi…) : « portugais dehors », chants et pogos silencieux, chants a la gloire de la Pologne, de l’Allemagne, du Rwanda, de l’Iran, d’Ali baba… sous le regard médusé des stadiers.
Pour ce qui est des locaux le « kop tourangeau » en face de nous, 4 mecs et une grosse caisse qu’on entendra tout le match , un peu plus loin sur notre droite les supras tours, bâches supras tours, kop 37, section « mads boys », bloc d’une quarantaine, chants inconstants mais qui peteront vraiment bien par moments.
A la fin du match quelques joueurs viennent nous saluer, trivino un peu plus longtemps (comme d’hab…).

Apres le match on se dirige vers le centre ville, sur le trajet une bouteille de bière explose a nos pieds , on croit alors revivre une scène de « green street hooligans » mais finalement ce n’est que polska qui en a fait tomber une du pack… ce même polska qui manquera de se gameler quelques mètres plus loin alors qu’il voulait faire l’intéressant.
Arrivés place plum’ on fini le boyrer, on croise des supras tours, on va manger dans le meilleur grec du monde et ses frites magiques qu’il multiplie tout comme jesus l’avait fait avec le pain.
On va racheter, ou plutot troquer(alcool contre cigarettes) du boyrer chez l’épicier un peu parano du coin et on se pose sur un banc pour boire et observer la faune locale, malheureusement les troupeaux de bourbiers observés en fin d’après midi ne feront pas leur apparition… nous rencontrerons ensuite « ghetto youth », qui bien que sympa nous fera tout de même recaler d’une boite, puis « superman », l’homme qui entend tout se qui se dit a 50m a la ronde . Les événements qui vont suivre seront dignes du film « une nuit en enfer ».

Dans une ruelle c’est Bagdad, un mec en sang insulte les videurs d’une boite, nos amies maghrébines julie et charlotte sont sur le point de se faire violer, les flics et les pompiers arrivent, on se dit qu’ils vont calmer tout ça mais ils vont finalement dans la direction opposée . Plus loin des mecs chantent des chants nancéens et anti-messins dans les ruelles, 5 min après un mec poursuit une voiture en criant « bande de sales arabes ».

On part a la recherche d’un hall pour dormir loin de toute cette agitation, nous trouverons notre bonheur dans ce qui semble être un cabinet d’avocats et bureau d’architecte, mais au dernier étage un couloir digne d’un foyer malien et au bout une pièce avec des taches de sang sur les murs et sur le sol…
Paul et Polska trouvent le sommeil assez rapidement, le premier ronfle comme un barbare tandis que le second se contente de respirer, mais moi et korbo, qui est allongé avec un mat en guise d’arme entre ses mains, sommes inquiétés par d’étranges bruits : des voix, puis un cri horrible, et enfin un coup de feu . Polska se réveille et voit passer d’après ses dires 60 voitures de police avec gyrophares !
Moi et korbo commençons a nous demander ou nous sommes et émettons les hypothèses les plus folles : ils ont laissé la porte ouverte pour attirer des clochards et les tuer, si ya eu un meurtre et que les condés nous trouvent ici on est mal… finalement on réveille les autres au lever du jour et on s’en va clochardiser a la gare.

Korbo rencontre la femme de sa vie, une charmante caissière de la sncf, nous passerons donc quelques heures près du guichet car il y fait plus chaud, en demandant des renseignements bidons a la caissière qui en s’en amusera bien, et en se foutant de la gueule de tous les cas sociaux qui défilent, du fils qui insulte son père au mec qui s’est trompé de gare…
5 min avant le départ de son train, korbo se décide a parler a la caissière :
- je suis dégoûté de rentrer a paris
- ah ?
- c’est ton sourire il va me manquer
- ah merci
- garde le
- quoi ?
- garde le
- quoi ?
- ton sourire garde le
- ah…

Petit déjeuner au macdo, puis inspection d’un tgv pour tentative de fc pour paul, mais avortée celui-ci étant 1ere classe. On va donc acheter nos billets pour un corail, on pense être au bouts de nos aventures, mais c’était sans compter sur un certain « mounir » délinquant du rail rencontré sur le quai qui nous fera rire tout le trajet, et passera des chansons de sefyu molotov sur son portable, ce qui provoquera l’hilarité du compartiment.
Arrivés a austerlitz ce dernier trouvera des billets non compostés par terre, et réussira a se les faire rembourser après avoir retourné le cerveau de la caissière :
- je suis obligé d’annuler mon voyage d’affaires, je suis très dépourvu, mon vécu est mélancolique…
- ah, mais c’est dommage, vous les avez acheté il y a 2h.
-on ne fait pas toujours ce que l’on veut dans la vie vous savez…

Résultat 50% pour nous.

Retour a Créteil sur les genoux, déplacement de folie qu’on n’est pas prêts d’oublier…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tours - USC 2é journée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une journée en Afrique
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» 2.08 - Une Longue Journée
» Une journée éprouvante [PV Eden]
» [Flashback] Une petite journée de détente ! [PV Loyckh]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum :: Comptes Rendus :: Saison 2006/2007-
Sauter vers: